Le métier d'aide-comptable

Également appelé assistant comptable ou technicien comptable, un aide-comptable est un professionnel tenu de participer à la gestion de la comptabilité d’une entreprise.

 

Il assiste l’expert-comptable dans les travaux de fin d’exercice et les clôtures intermédiaires. Il se charge en outre de la gestion des documents financiers et fiscaux de la société, tout comme la réalisation des opérations courantes.

 

Un minimum de qualifications et de compétences sont requises pour exercer cette fonction.
Celle-ci offre de nombreuses possibilités d’évolution de carrière. Dans cette fiche métier d’aide-comptable,
nous détaillons clairement tout ce qu’il faut savoir sur ce professionnel.

 

Principales missions de l'aide-comptable

Un aide-comptable peut exercer sa fonction au sein du service comptable d’une entreprise ou dans un cabinet d’expertise comptable. Généralement placé sous la direction d’un comptable ou d’un responsable administratif et financier, il concourt à la tenue des comptes d’une société. Celle-ci peut lui confier entièrement ou partiellement sa comptabilité. En outre, un assistant comptable apporte son soutien pour que les opérations journalières et périodiques de son service se déroulent sans incident.

Dans le détail, les tâches d’un aide-comptable peuvent varier sensiblement selon qu’il travaille au sein d’une entreprise ou d’un cabinet. Un aide-comptable employé au sein d’une petite entreprise s’occupe de la saisie, de la numérotation et du classement des factures, des notes de frais, des relevés bancaires et autres pièces comptables. S’il a plusieurs années d’expérience à son compte, il peut établir un projet de comptes annuels et gérer des opérations de trésorerie (édition des ordres de virement, relance des clients impayés, etc.).

Si le technicien comptable travaille dans une grande entreprise, une spécialisation dans un domaine spécifique de la société est possible. Il s’agit notamment de la comptabilité clients, de la comptabilité fournisseurs, etc. Le technicien comptable peut aussi être tenu de réaliser les fiches de paie des employés de l’entreprise. Dans un cabinet d’expertise, la fonction aide-comptable est adossée à des tâches plus vastes. Outre la saisie comptable et le traitement des opérations courantes, ce professionnel doit entre autres établir les déclarations de TVA et préparer la liasse fiscale.

D’une manière générale, les principales missions d’un aide-comptable consistent ainsi à :

  • réaliser les opérations de gestion de l’entreprise ;
  • aider à la vérification des comptes de l’entreprise ;
  • établir les documents comptables ;
  • participer à la préparation du bilan de l’entreprise ;
  • gérer la comptabilité des clients de l’entreprise ;
  • enregistrer les flux financiers, les entrées et sorties d’argent en l’occurrence ;
  • transmettre mensuellement les éléments comptables à l’expert-comptable ;
  • émettre un rapport mensuel ;
  • faire le suivi administratif de l’entreprise.

Diplôme, formation, étude nécessaires

Les personnes ayant suivi une formation Secrétaire comptable ont une chance de se faire recruter au poste d’assistant comptable. Il est par ailleurs possible de se lancer dans le métier d’aide-comptable avec un Bac Pro Gestion-Administration.

L’acquisition de nouvelles compétences via diverses formations est toutefois recommandée afin d’augmenter ses chances. Les titulaires d’un Bac STG (Sciences et Technologies du Management) peuvent également décrocher un tel poste.

Qualités et connaissances requises

Pour pouvoir remplir ses missions, un aide-comptable doit être rigoureux, méticuleux, méthodique et organisé. Pour ce professionnel, la confiance et la prudence sont en outre des qualités indispensables, lors du maniement des chiffres notamment. Il doit par ailleurs faire preuve d’une certaine autonomie, de flexibilité, d’adaptabilité et de polyvalence.

Outre cela, un bon technicien comptable se reconnaît à son dynamisme et à sa réactivité. Un aide-comptable doit maîtriser parfaitement les règles ainsi que les méthodes de la comptabilité générale. Une maîtrise des techniques d’expression écrite et orale est par ailleurs requise. De surcroît, un assistant comptable doit connaître les arcanes du classement et de l’archivage de dossiers.

Il doit par ailleurs disposer d’excellentes connaissances juridiques. Les langues étrangères, l’anglais en l’occurrence, sont un plus. Ce professionnel est familier avec les logiciels de paie ainsi que les logiciels comptables tels que Ciel Compta, EBP, Sage, Cegid, etc. De plus, il doit disposer de solides connaissances en ERP (Entreprise Resource Planning). Concernant les outils informatiques et les logiciels bureautiques, l’assistant comptable doit être à l’aise avec tout le pack Office.

Critères de performance

Les performances d’un aide-comptable se mesurent à l’efficacité de son travail de saisie et de transcription des opérations de l’entreprise en écritures comptables.  La rigueur, la rapidité d’exécution ainsi que la capacité d’analyse, de compréhension et d’assimilation sont par ailleurs des paramètres d’évaluation pertinents.

Expérience professionnelle

Si dans les annonces, une à deux années d’expérience sont exigées pour pouvoir prétendre au poste d’aide-comptable, ce métier est théoriquement accessible aux débutants. Un stage assistant comptable est un grand plus pour décrocher ce métier. Les personnes ayant effectué un intérim ont par ailleurs plus de chances de voir leur demande d’emploi acceptée.

Il faut souligner que les entreprises sont plus enclines à engager les candidats ayant déjà exercé au sein d’un cabinet d’expert-comptable. Si elle est employée au sein d’un cabinet, la personne doit avoir au moins deux années d’expérience dans le domaine avant que ses supérieurs lui attribuent des tâches comptables, sociales et fiscales à part entière. Pour acquérir cette expérience, elle peut par exemple commencer par de la saisie comptable durant la période fiscale.

Environnement relationnel et conditions de travail

Un aide-comptable doit avoir le contact facile et disposer d’un bon relationnel. En effet, il peut travailler seul mais également en équipe avec le comptable ou le responsable administratif et financier. À l’occasion de la réalisation de ses tâches, il est amené à entrer en contact avec les clients de l’entreprise ou du cabinet qui l’emploie.

Par ailleurs, il doit entretenir une relation avec les administrations et les organismes sociaux lors des déclarations d’impôts. Notons que le technicien comptable se déplace peu et exerce essentiellement son activité dans un bureau. Il n’aura à se déplacer que lors de ses interventions directes au sein d’une société.

Recruteurs intéressés par cet emploi

Comme il a été mentionné précédemment, ceux qui sollicitent les services d’un aide-comptable sont les entreprises et les cabinets d’expertise comptable. Les sociétés d’intérim peuvent aussi recruter un assistant comptable.

Salaire moyen

Le salaire d’un assistant comptable varie en fonction de plusieurs paramètres (CV du candidat, son expérience, la taille de la société au sein de laquelle il postule, le lieu géographique où il exerce, etc.). En général, un aide-comptable touche toutefois entre 19 000 et 22 000 euros en début de carrière.

Évolutions de carrière

Le métier d’aide-comptable offre de nombreuses possibilités d’ascension hiérarchique. En premier lieu, ce professionnel peut se spécialiser dans un domaine de la comptabilité de l’entreprise qui l’emploie (comptabilité clients, fournisseurs, etc.).

En deuxième lieu, cette fonction est une passerelle vers le poste de comptable et de chef comptable à condition d’avoir effectué plusieurs années de service et d’avoir suivi diverses formations spécifiques.

Un assistant comptable employé dans un cabinet peut accéder au poste de collaborateur comptable. Dans les grands cabinets, il peut même devenir chef de mission. Enfin, il a de grandes chances de décrocher un poste de comptable au sein d’une entreprise.

X