Le métier d'expert-comptable

Jouant un rôle primordial dans le développement d’une entreprise, l’expert-comptable conseille cette dernière et lui propose différentes stratégies. Il est également appelé commissaire au compte.

Principales missions de l'expert-comptable

Qu’est-ce qu’un expert-comptable ? Et surtout, quelles sont ses missions ? Travaillant généralement dans un cabinet, l’expert-comptable peut intervenir dans divers domaines.

Il apporte ses conseils en matière d’export, de gestion du patrimoine, de développement durable, etc. Il procède également au contrôle du budget de l’entreprise, au suivi de la trésorerie et à la mise en place d’outils de pilotage tels que des tableaux de bord, etc.

Le commissaire au compte se charge des déclarations d’impôts et assiste les entreprises en cas de contrôle fiscal. Ses services sont parfois demandés pour dresser les déclarations sociales ainsi que les bulletins de paie.

Il peut être amené à évaluer les apports, les transmissions, les cessions et les successions. Il se charge du secrétariat juridique des sociétés.

Lorsqu’il travaille pour le compte d’une entreprise, il procède à la tenue et à la surveillance du visa fiscal, des comptes de campagne des candidats aux élections. Il se charge également de délivrer l’attestation finale sur la sincérité de la déclaration de tonnage d’une société. Au sein de l’entreprise pour laquelle il intervient, il collabore parfois avec un juriste, un fiscaliste et/ou un contrôleur de gestion.

Si l’entreprise vient d’être créée ou reprise, il l’accompagne dans son développement en déterminant avant tout le statut juridique le mieux adapté pour le créateur ou le repreneur. Il identifie aussi son statut social ainsi que le régime d’imposition de ses bénéfices, notamment l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés.

Ce professionnel dispose des compétences indispensables pour réaliser un audit d’acquisition ou assister le porteur de projet dans la rédaction de son business plan. Il est aussi en mesure de s’occuper des différentes formalités de création de l’entreprise, notamment de l’envoi de l’annonce légale de création et de la rédaction des statuts de société. Il se charge aussi d’établir des formulaires demandés par le greffe du tribunal de commerce, etc.

Si l’expert-comptable intervient dans une entreprise qui existe déjà, il établit ses comptes annuels en dressant l’annexe, le compte de résultat et le bilan. Lorsqu’un changement entraînant des conséquences sur la législation à laquelle la société est soumise se produit, il doit l’alerter.

Il est également possible de faire appel à ses services pour rédiger des contrats de travail. Il faut savoir que ce professionnel a aussi pour rôle de s’assurer de la consolidation des comptes annuels des groupes de sociétés et de l’établissement des comptes des entreprises. Ceux-ci doivent être conformes aux recommandations du Conseil de l’ordre.

Diplôme, formation, étude nécessaires

Il faut être titulaire d’une certification d’un organisme privé pour accéder au poste d’expert-comptable. Pour obtenir cette certification, il faut suivre une formation de 3 ans. Les candidats admis à celle-ci doivent posséder un certificat de l’Enseignement Secondaire Supérieur ou CESS ou un diplôme de comptable CBC.ECCF (1er cycle). Ceux qui possèdent un diplôme des Classes Moyennes de chef d’entreprise pour la formation de comptable ou un autre diplôme équivalent peuvent également admis à cette formation.

Les apprenants qui possèdent un Baccalauréat peuvent aussi suivre une formation de 5 ans en vue d’obtenir un DSCG ou Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion. Ce Master ou diplôme de niveau 1 permet d’accéder au stage d’expertise comptable.

Les candidats qui parviennent à obtenir un DEC ou Diplôme d’Expertise Comptable et qui sont inscrits au tableau de l’ordre des experts-comptables peuvent exercer cette profession.

Qualités et connaissances requises

Doté d’un sens de la rigueur, l’expert-comptable est également à l’aise avec les chiffres afin de conseiller et d’orienter son employeur et/ou ses clients. Il a le sens de l’écoute et porte une attention particulière aux besoins de ces derniers tout en faisant preuve d’anticipation.

Ce professionnel a le sens de la gestion et de l’organisation. En outre, il est ouvert d’esprit pour mieux s’adapter à ses interlocuteurs et gagner leur confiance.

Critères de performance

Au fil des années, l’expert-comptable doit faire ses preuves en apportant des résultats fiables et satisfaisants. Pour être performant et se distinguer de ses homologues, il doit être réactif, faire preuve d’anticipation et savoir analyser l’environnement économique et financier.

 

Optimisant les dépenses pour le fonctionnement de l’entreprise, il sait conseiller la direction dans le choix de ses investissements. Il doit effectuer une mise à jour continuelle de ses connaissances économiques, fiscales, juridiques et sociales.

Expérience professionnelle

Les débutants peuvent accéder à la fonction d’expert-comptable. Avec leurs diplômes, ils ont la possibilité de démarrer leur carrière professionnelle en cabinet d’expertise comptable et/ou d’audit. Au sein de celui-ci, ils auront la chance de mettre en valeur et de développer leur approche de l’entreprise ainsi que leur polyvalence. Forts de ces qualités, ils pourront ensuite intégrer une société ou devenir associés dans des cabinets comptables.

Environnement relationnel et conditions de travail

L’expert-comptable qui travaille pour une entreprise est rattaché au service administratif et financier. Il est généralement le directeur de ce service. En contact avec la direction qu’il oriente et conseille, il sait faire preuve de communication.

Qu’il intervienne en entreprise ou au sein d’un cabinet, ce professionnel occupe un poste d’encadrement. Au sein d’un cabinet, il est non seulement manager mais aussi chef d’entreprise. Fréquemment en contact avec sa clientèle, il s’assure de maintenir une bonne relation avec celle-ci. Il l’accompagne, est attentif à ses besoins et lui apporte ses conseils. Ce professionnel dispose des compétences nécessaires pour gérer à la fois le personnel et le cabinet.

Lorsqu’il travaille en cabinet d’expertise-comptable, le commissaire au compte doit parfois résister à des horaires extensibles. C’est le cas notamment au cours de la période fiscale, de janvier à fin avril, durant laquelle il fait face à des « pics d’activité ». Pendant cette période, il doit en effet procéder à la finalisation des bilans des entreprises qui clôturent leur exercice social en décembre.

Recruteurs intéressés par cet emploi

Les cabinets d’audit et d’experts-comptables recrutent souvent des commissaires au compte. Différentes sortes d’entreprises peuvent également faire appel aux services d’un expert-comptable.

Salaire moyen

Un expert-comptable débutant gagne environ 3 100 euros brut par mois. Qu’il soit associé, salarié ou chef d’entreprise, son salaire annuel varie entre 34 000 et 70 000 euros bruts. Sa rémunération dépend de la région, du cabinet dans lequel il travaille et de son expérience.

Après une dizaine d’années d’expérience, son salaire moyen est estimé à 50 000 euros.

Évolutions de carrière

Lorsqu’il débute sa carrière, l’expert-comptable intègre souvent un cabinet en tant que salarié. Avec l’expérience, il peut être promu et occuper la fonction d’associé avec plus de responsabilités ou devenir indépendant en créant son propre cabinet. Dans ce cas, il est le conseiller privilégié de ses clients et gère son équipe de comptable, d’assistants comptables et de responsables de mission.

Le commissaire au compte peut aussi évoluer vers un poste de DAF ou Directeur Administratif et Financier, ou encore de Directeur Comptable s’il travaille en entreprise.

À noter qu’un commissaire au compte expérimenté qui souhaite ouvrir son propre cabinet doit se spécialiser dans un domaine bien déterminé pour être sûr d’attirer et de fidéliser ses clients. Cette spécialisation peut concerner l’audit, la transmission, la défiscalisation, etc.

X