Le métier de comptable

Le comptable est responsable de la comptabilité des entreprises, des associations, etc. Il enregistre et classe l’ensemble des données concernant l’activité économique,  le patrimoine matériel, incorporel et financier de ces derniers. Il peut également être appelé contrôleur de gestion.

Principales missions du comptable

Gérant les comptes des entreprises de différentes tailles, le comptable s’assure de leur santé financière. Il s’occupe de l’élaboration de la liasse fiscale, des opérations de clôture et de toutes les tâches administratives et comptables. Ses principales tâches dépendent de la nature et de la taille de l’entreprise. Cette dernière peut être une PME, une TPE, un centre de gestion agréé, une grande entreprise ou un cabinet d’expertise comptable.

S’il travaille dans une grande entreprise, il est rattaché au chef comptable. Celui-ci lui confie un secteur spécifique tel que la comptabilité des clients, des fournisseurs ou l’établissement des fiches de paie. Relié au contrôle de gestion, il prépare l’analyse statistique, financière et budgétaire de l’entreprise.

Dans une petite entreprise, il travaille directement sous la responsabilité du chef d’entreprise. Il contrôle les opérations bancaires, déclare les cotisations sociales, établit les livres comptables, prépare les fiches de paie et prend en charge les déclarations fiscales. Il peut également apporter ses conseils au chef d’entreprise sur la gestion financière.

Au sein d’un cabinet d’expertise comptable, il est responsable d’un portefeuille d’entreprises. Il est rattaché à l’expert-comptable et peut réaliser des tâches spécialisées (dans une grande entreprise notamment) ou des tâches généralistes (en l’occurrence, dans une petite entreprise). Ses missions dépendent du type de clients du cabinet. Il peut ainsi s’occuper de la comptabilité générale des clients, préparer leurs bilans annuels ou intervenir dans le domaine fiscal, social, etc.

Ainsi, ce professionnel peut avoir un rôle d’assistance ou peut se voir confier des responsabilités plus importantes.

Diplôme, formation, étude nécessaires

Pour devenir comptable, il faut être titulaire d’un Bac Professionnel en comptabilité générale ou avoir suivi une formation de type court dans ce domaine.

Après trois ans d’études, l’apprenant peut également obtenir une certification d’un organisme privé reconnue ou non reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour être admis à ce cursus, il doit avoir 18 ans et posséder un CESS ou Certificat de l’Enseignement Secondaire Supérieur.

En plus du diplôme de comptable, l’intéressé doit disposer d’une agrégation pour exercer cette fonction sous le statut d’indépendant. Pour être inscrit au tableau des titulaires de ce métier, il doit avoir effectué un stage d’au moins un an ou de six ans au maximum. À la fin du stage, il doit passer avec succès l’examen pratique d’aptitude organisé par l’Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés.

Qualités et connaissances requises

Curieux, le comptable doit régulièrement mettre à jour ses connaissances à l’aide de formations. Passionné par les chiffres, il doit néanmoins les manipuler avec prudence pour mener à bien ses missions. Honnête, il reporte les chiffres sans erreur de calcul afin d’éviter toute répercussion financière importante pour la société. Il doit faire preuve de sérieux et doit être doté d’une grande capacité de concentration.

Méthodique et bien organisé, un comptable doit s’assurer d’établir tous les composants sans omission. Il effectue ses tâches avec rigueur et en respectant les délais.

Il est en relation directe avec les clients et sait leur expliquer les démarches suivies pour la tenue de leur compte. Pour cela, il doit savoir communiquer et être doté du sens de la pédagogie. En effet, il est régulièrement en contact avec les techniciens, les commerçants, les artisans, etc. Il sait leur expliquer les lois en vigueur avec diplomatie. Dans certains cas, ce professionnel est amené à renseigner les employés sur différents aspects concernant leur salaire.

En dehors des normes fiscales, ce spécialiste doit aussi avoir un bon niveau en anglais. Il maîtrise les outils essentiels à sa profession tels que les logiciels bureautiques et comptables.

Critères de performance

Parfois chargé de divers dossiers, le comptable doit savoir les classer, les reconnaître et les distinguer les uns des autres.

Pour évoluer vers des postes de direction, il doit savoir mettre à profit les formations qu’il suit au fil des années. Cette étape constitue également une démarche pour devenir comptable indépendant.

Face au surcroît d’activité, il sait résister à la pression et au stress.

Expérience professionnelle

Le poste de comptable est rarement accessible aux nouveaux diplômés, car une première expérience est souvent exigée. Toutefois, ceux-ci peuvent mettre en avant leur stage d’un an ou de six ans qui peut être considéré comme une première expérience professionnelle. L’intérim peut également être valorisé.

Les professionnels dotés d’une expérience en cabinet sont généralement prisés dans les entreprises. Ceux-ci peuvent également espérer une évolution rapide dans leur carrière.

Environnement relationnel et conditions de travail

En fonction de la structure et de la taille de l’entreprise, le comptable peut être rattaché à la direction générale ou à la direction financière. Il travaille fréquemment sur ordinateur à des horaires réguliers. Il est en contact en interne avec les services de ressources humaines, l’achat, le service commercial, etc.

Tous les ans, au cours de la période fiscale (de janvier à fin avril), il gère un surcroît d’activités. Il est en relation directe avec les clients en cabinet d’Expertise-Comptable ou les partenaires financiers de l’entreprise.

Recruteurs intéressés par cet emploi

Le comptable peut intervenir au sein d’un cabinet d’expertise-comptable. En règle générale, les structures commerciales recrutent des comptables pour déclarer leurs revenus, gérer leur compte, informer leurs fournisseurs et leurs clients. Ainsi, il peut travailler dans une administration, une banque, une PME, une TPE, une grande entreprise, un organisme d’assurance, de gestion, etc.

Pour acquérir une première expérience et devenir polyvalent, ce professionnel peut travailler en tant qu’intérim.

Salaire moyen

Le salaire moyen d’un comptable débutant varie entre 1 500 et 1 800 euros bruts par mois. Selon son expérience il peut gagner entre 23 000 à 35 000 euros, voire plus.

Le comptable auxiliaire peut percevoir environ 24 000 euros bruts annuels, tandis que le comptable général peut toucher près de 28 000 euros bruts annuels.

Évolutions de carrière

Avec les formations et les années d’expérience, le comptable qui intervient en entreprise peut devenir chef comptable ou chef de mission. En fonction de sa spécialisation et de son expérience, il peut évoluer vers la fonction de directeur administratif et financier.

Le professionnel débutant peut se voir confier des tâches avec plus de responsabilités au fil des années. Afin d’obtenir une promotion, il peut suivre une formation plus technique ou reprendre ses études à n’importe quel stade de sa carrière.

Après avoir acquis de l’expérience en tant que contrôleur financier, contrôleur de gestion ou expert-comptable, il peut intervenir en tant qu’associé dans un cabinet de conseil. Il peut également décider de créer sa propre entreprise pour devenir comptable indépendant.

Pour devenir comptable indépendant, il doit avoir suivi une formation de quatre ans en économie et conseils aux entreprises. Selon l’article 46 de la loi du 22 avril 1999, il doit disposer d’une agrégation à titre principal ou accessoire pour exercer ce métier. Il doit aussi être inscrit au tableau des « comptables-fiscalistes agréés » ou sur la liste des « comptables-fiscalistes stagiaires » tenus par l’IPC (Institut professionnel des comptables et fiscalistes agréés).

Selon le code déontologique fixé par l’IPC, le comptable agréé est enregistré sous le statut d’indépendant. Cela permet de garantir son impartialité ainsi que son libre arbitre dans l’exécution de ses tâches. Sa fonction et son statut l’interdisent de s’adonner à toute activité artisanale et/ou commerciale.

X